Skip to main content

FAQ

Pourquoi Priorité Jeunesse?

Les statistiques nous apprennent qu’un Canadien sur dix déclare avoir été victime de violence sexuelle avant l’âge de 18 ansi. Dans la majorité des cas d’abus pédosexuel, l’enfant connaissait déjà l’abuseurii.

Les organismes de services à l’enfance doivent mieux comprendre la problématique des abus sexuels et savoir que la prévention ne se limite pas au rappel des obligations en matière de signalement. Pour protéger les enfants qui leur sont confiés, ils doivent d’abord et avant tout informer leurs employés et leurs bénévoles sur les abus pédosexuels et le rôle qu’ils ont à jouer pour réduire les risques.

Qu’est-ce qu’un abus pédosexuel?

L’abus pédosexuel englobe un vaste éventail de comportements et de situations; il peut s’agir d’un acte ponctuel ou répété, faire intervenir un ou plusieurs abuseurs et être commis avec ou sans violence. On distingue aussi les abus sexuels sans contact (voyeurisme, montrer de la pornographie à un enfant, etc.) et les abus sexuels corporels.

Pour explorer le sujet plus en profondeur, téléchargez notre ressource gratuite Les abus pédosexuels : ça vous concerne.

Qui sont les abuseurs d’enfants?

Les abuseurs d’enfants connaissent le plus souvent leurs victimes. Certains ont un lien de parenté avec l’enfant ou font partie de son cercle de confiance (p. ex. entraîneur, ami de la famille, enseignant). Les abuseurs d’enfants viennent de tous les milieux et n’ont pas d’apparence distinctive. Il faut absolument être à l’affût des comportements et des situations qui comportent des risques, plutôt que de juger une personne à l’impression qu’elle dégage.

Qu’est-ce que le conditionnement?

Le conditionnement est une technique utilisée par les abuseurs d’enfants pour gagner la confiance d’un enfant et des adultes de son entourage dans le but de pouvoir côtoyer l’enfant et passer du temps seul à seul avec lui. L’objectif est de manipuler l’enfant pour l’amener à coopérer de plein gré afin de réduire les risques de dénonciation et de gagner sa fidélité.

Le conditionnement marque donc le début du processus d’abus, et de nombreuses victimes d’abus sexuel disent que le conditionnement leur a fait autant de mal, sinon plus, que les contacts sexuels qu’ils ont subis aux mains de l’abuseur.

Est-ce qu’un enfant finira toujours par dévoiler un abus?

La réaction la plus courante des enfants aux abus pédosexuels est le silence. Les enfants se gardent souvent de parler parce qu’ils ne comprennent pas ce qui s’est passé et craignent de ne pas être crus ou d’avoir des ennuis à cause de leur dévoilement.

Le dévoilement d’un abus se fait rarement d’un seul coup; il prend généralement la forme d’un processus. Il peut arriver qu’un enfant raconte tout, mais la plupart laisseront échapper l’information au compte-gouttes, à travers une série d’indices et de signes. Ce processus peut prendre des heures, des semaines, des mois ou même des années. Si le processus est interrompu, découragé ou arrêté, l’enfant pourrait ne pas dévoiler la totalité des faits avant l’âge adulte, ou les taire à jamais.

À quoi dois-je m’adresser pour signaler des informations concernant une situation d’abus pédosexuel?

Toute personne qui apprend qu’un enfant est peut-être ou a été victime d’abus est légalement et moralement tenue d’agir. Cette obligation découle des lois sur la protection de l’enfance en vigueur dans chaque province ou territoire. Certaines personnes peuvent également être tenues de signaler par leur employeur ou leur code de déontologie. L’obligation de signaler signifie que toute personne au courant qu’un enfant est ou pourrait être en danger doit le signaler à quelqu’un.

  • Si les informations se rapportent à une situation potentielle d’abus d’un enfant par l’un de ses parents ou tuteurs, il faut les communiquer à la protection de l’enfance ou à la police.
  • Si les informations se rapportent à une situation potentielle d’abus d’un enfant par une autre personne, il faut les communiquer à un parent ou tuteur de l’enfant, et peut-être aussi à la protection de l’enfance ou à la police si l’on sait que le parent ou tuteur n’a rien fait ou ne compte rien faire pour protéger l’enfant.

Le fait de signaler des informations à propos d’une situation potentielle d’abus pédosexuel permet aux autorités (p. ex. la police ou la protection de l’enfance) de déterminer s’il est nécessaire de mener une enquête ou permet aux parents ou aux tuteurs d’agir en amont pour protéger leur enfant.


  1. TO Afifi, HL MacMillan, M Boyle et coll. (2014). « Child abuse and mental disorders in Canada », Journal de l’Association médicale canadienne, vol. 186, no 9, p. E 324-32.
  2. Pascale Beaupré et Adam Cotter (2014). « Les infractions sexuelles commises contre les enfants et les jeunes déclarées par la police au Canada, 2012 », Juristat. Statistique Canada.