LE CONDITIONNEMENT

Le conditionnement commence souvent par des comportements subtils qui n’ont apparemment rien d’anormal et qui peuvent en fait donner l’impression que l’individu est très bon avec les enfants. Souvent, les personnes qui subissent des abus sexuels ou qui survivent à de tels sévices n’ont pas conscience de se faire conditionner de la sorte et refusent de croire que ce processus de manipulation faisait partie intégrante du processus d’abus.

Les étapes du conditionnement :

  • La première étape consiste à gagner la confiance de l’entourage adulte de l’enfant, puis à développer une amitié avec l’enfant pour gagner sa confiance.
  • Ensuite, les limites de l'enfant (et sa capacité de se protéger) sont mises à l'épreuve par différents moyens : blagues obscènes, bousculades, caresses dans le dos, jeux sexuels, propos inappropriés sur l’apparence de l’enfant (du genre, « Je te trouve sexy »), etc.
  • Les contacts non sexuels font bientôt place à des contacts sexuels « accidentels » (généralement dans le contexte de jeux). L’enfant n’interprète pas nécessairement ces contacts comme étant délibérés et inappropriés.
  • L’enfant est amené à croire qu’il est tout aussi responsable de provoquer ces contacts. La plupart des enfants ne se rendent même pas compte que la nature des contacts se transforme; certains ne remarquent rien ou restent simplement perplexes face à des comportements qui transgressent petit à petit les limites et se sexualisent. Les contacts peuvent se faire de plus en plus envahissants ou abusifs.
  • Le prédateur se rapproche davantage de la famille ou du milieu de vie de l’enfant pour s’attirer la confiance de son entourage.
  • Il prend des moyens dissuasifs pour obtenir le silence de l’enfant en le faisant sentir complice des abus dont il fait l’objet.
  • Le prédateur amène l’enfant à se sentir redevable envers lui (et, parfois, à vouloir le protéger).
  • Il établit des contacts physiques superflus et injustifiés avec l’enfant (ce qui a pour effet de banaliser encore davantage les contacts physiques et de satisfaire le besoin de contacts du prédateur).
  • Le prédateur développe une complicité avec l’enfant pour l’inciter à garder le silence et à lui revenir systématiquement.

« Un enfant peut en venir à prendre conscience de ce qui se passe, sans pour autant vouloir que la relation cesse. »

[Kenneth Lanning, 2009]

Le conditionnement est un processus généralement long, graduel et cumulatif par lequel un abuseur gagne la confiance d’un enfant et développe des affinités avec lui.